1906 : Le tremblement de terre de San Francisco

18 avril 1906, 5h35 du matin, un puissant séisme d’environ force 8 sur l’échelle de Richter secoue violemment San Francisco et provoque un gigantesque incendie qui détruit une grande partie de la ville. Cette double catastrophe tue 3000 victimes et 250 000 se retrouvent sans abri. Aujourd’hui reconstruite, il n’en reste pas moins qu’en s’intéressant un peu à cette ville, on y aperçoit des traces de ce traumatisme.

1906a

En 1906, San Francisco est une jeune ville en plein essor, née de la ruée vers l’or. Mais à 5h35, ce matin du 18 avril 1906, les plaques tectoniques du Pacifique et de l’Amérique du Nord se déplacent brutalement de 5 mètres autour de la faille de San Andreas ! La secousse est terrible et dure 47 secondes. Elle a failli faire disparaitre San Francisco à tout jamais. Les divers témoignages d’époque se recoupent tous, les rues se soulevaient comme des vagues dans un bruit assourdissant.

Mais ce n’est pas ce tremblement de terre qui est fatale à la ville mais l’incendie qui en découle. On ne sait pas aujourd’hui ce qui causa ce gigantesque incendie, plusieurs hypothèses ont été avancées, comme des lampes à pétroles renversées ou des étincelles issues des fils de tramway tombés à terre. Quoiqu’il en soit, la majorité des constructions de la ville étaient faites de bois et l’incendie se propage très vite. Moins d’une heure après le séisme, des dizaines de foyers sont recensés dans la ville. Trois jours durant, l’incendie ravage tout sur son passage, ou presque tout, tuant 450 personnes. 200 000 personnes doivent évacuer leur maison. Les pompiers assistent impuissants à la catastrophe à cause du manque d’eau. Les canalisations ont été rompues ce matin-là à 5h35…

L’armée prend les choses en main avec le Commandant Funston et la loi martiale est déclarée. On tire à vue sur les pillards. Funston décide aussi de dynamiter des bâtiments pour sauver les quartiers non encore touchés par l’incendie. C’est ainsi que Van Ness Avenue, une des plus belles rues de la ville, disparait. Tout l’Ouest de la ville est désormais protégé. Mais du côté Est, c’est une autre affaire. Les quartiers au Sud et au Nord de Market Avenue brûlent jusqu’aux quais. Le quartier des affaires et le quartier chinois sont entièrement détruits.

Mais tel le phénix, San Francisco renait de ses cendres. Le béton et l’acier remplacent le bois et les gratte-ciel s’érigent. L’exposition universelle de 1915 est l’occasion pour San Francisco de montrer au monde entier qu’elle est à nouveau bien présente et bien reconstruite.

Aujourd’hui, lorsqu’on va à San Francisco, on peut deviner des « traces » de ce séisme. Oh, non, pas une fissure quelque part, ou un morceau de bois brûlé… que nenni… En revanche, en vous baladant dans les rues, vous constaterez que de nombreuses bouches à incendie sont présentes… Vous devinez pourquoi ?

You may also like...

Laisser un commentaire

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company