Alcatraz en bref

Qui n’a jamais entendu ce mot là « Alcatraz » ! Cet ilot dans la Baie de San Francisco, semblant toiser la ville, est connu dans le monde entier. Le pénitencier le plus « populaire » et le plus dur.

Parmi les « hôtes » de choix, le célèbre Al Capone, qui y séjourna pendant quatre ans et demi. Seuls, trois détenus auraient réussi à s’évader. Il s’agit de Frank Morris et des 2 frères Anglin. On suppose qu’ils se sont noyés dans la baie, mais jamais leurs corps n’ont été retrouvés.

Alcatraz est surnommé « The Rock », le rocher. Quand je m’en suis approché, je dois avouer que je me suis senti impressionné. La visite du rocher est très intéressante et très bien commentée. On y apprend par exemple que le phare de l’île, construit en 1854, est le premier phare de toute la côte pacifique américaine.

Les premiers prisonniers sont arrivés en 1861. C’est en 1963 que la prison est définitivement fermée.

L’entrée dans la section des cellules est bien évidemment  le moment le plus prenant de la visite. On reste presque silencieux devant les minuscules cellules dépourvues de tout, excepté un « simili-lit », un petit lavabo et des toilettes. On revoit dans sa tête le film « L’évadé d’Alcatraz »…

La prison est composée de 4 blocs de cellules, du bloc A au bloc D. Le bloc D étant celui accueillant quelques cellules pour les « privilégiés », c’est à dire les prisonniers qui étaient les plus calmes. Mais ce même bloc, tout au fond de la large coursive, comprend aussi les cellules d’isolement pour les prisonniers les plus récalcitrants. Dans ces dernières, pas de lumière, pas de récréation. Quand on apprend qu’un prisonnier a passé plus de 12 ans dans l’une d’elle… on reste bouche bée.

Mis à part la prison et sa cours, Alcatraz est un véritable point de vue sur la skyline de San Francisco.


You may also like...

Laisser un commentaire

Plugin for Social Media by Acurax Wordpress Design Studio