Chaussures Kalenji Kiprace 3 Trail

Avec 300 km dans ses semelles, j’ai décidé de me lancer dans un petit article sur ces chaussures de la marque Décathlon, les Kalenji Kiprace 3 Trail. Evidemment elles sont faites pour le trail et plus particulièrement pour les terrains gras et boueux… alors me direz-vous… pourquoi avoir choisi celles-ci pour courir sur du tout terrain et dans le Var et son soleil…

chaussures_kiprace3

Tout d’abord, avant d’aborder cet article, il vous faut savoir que je ne suis pas un « pro » de la course à pied ou du trail. Je vais donc parler des Kalenji Kiprace 3 Trail par rapport à mes sensations de novice tout en m’inspirant de nombreux tests de sites spécialisés.

Pour faire un très rapide historique… j’ai commencé tout début Juin 2017 par l’achat de chaussures de marche sportive Quechua, puisqu’à ce moment là je ne m’orientais uniquement que sur la marche sportive (voir article : « du cyclisme au running… et alors« ), mais très vite, j’ai déchanté : douleurs sous le talon, petite boule derrière les talons… Il fallait que je me fasse à l’idée, cette chaussure n’était pas pour moi… Retour chez Décathlon mi-juillet… Hésitation sur le rayon à explorer… Running… Trail… Running… Trail… Allez… Trail… après tout je cherche à faire du tout terrain, des montées, des descentes… Dans un premier temps les prix affichés m’ont fait plutôt peur et puis je suis tombé sur deux modèles Kalenji : les Kiprace 3 Trail et les Kiprun Trail MT. Une fois chaussées, ce sont les Kiprace 3 Trail qui m’ont paru les plus confortables… 74,99€ et hop à la maison.

Mes sensations de novice…

J’ai ensuite enchainé les parcours de 10 à 15 km environ sur des chemins secs, des caillouteux, des sentiers, des rochers, plats, montées raides, descentes raides… et du bitume aussi… Le confort était bien au rendez-vous. L’amorti me convient très bien. Plus aucune douleur dans les talons… plus d’apparition de boules… derrière le talon hein…  En tout cas sur les terrains plats ou à relief, rien à redire sur la tenue du pied et l’accroche. Sur le bitume en revanche, j’avais une petite sensation de pied un peu tordu mais uniquement en marche rapide. M’enfin… rien de trop perturbant et ça ne durait pas. Sur le tout terrain, les gros crampons… si si, ils sont bien gros… font bien leur boulot. Très bonne accroche et précision, même dans les descentes sur cailloux. La chaussure ne glisse pas et met vraiment en confiance… tellement en confiance que je me suis mis à courir avec grand plaisir. Les chaussures se font oublier. Je les trouve légères. A l’avant, un pare pierre offre une bonne protection. Niveau transpiration… je suis pas mal… et force et de constater qu’au niveau des pieds l’évacuation est parfaite… absolument aucune humidité liée à ma transpiration.

Autre point très positif, les lacets… ben oui parce que ça compte aussi… Le laçage se fait très facilement, on le remarque tout de suite. En plus, les lacets sont plats et du coup restent bien en position. Il y a même une petite poche sur le haut de la languette pour les ranger et éviter ainsi de les accrocher. Pour le délaçage, idem… très rapide et la chaussure s’enlève très rapidement.

Enfin, le look… ben oui… lui aussi il compte… La couleur est plutôt flashie. Alliée à un beau design et un mélange des matières, cela en fait une belle chaussure qui a de la gueule.

…et les tests des « pros » du Trail…

Comme je fais les choses à l’envers… une fois les chaussures au pied, j’ai écumé les sites dédiés au running et trail pour lire les tests… heureusement pour moi, et je l’ai très vite constaté, que du bon pour ces Kalenji Kiprace 3 Trail… ouf…

Il ressort de ces différents tests :

  • Une excellente restitution de l’énergie et une foulée efficace pour les relances, grâce à la faible épaisseur de la semelle et d’un drop de 6 mm (différence entre la hauteur du talon et de l’avant de la chaussure). Oui ben ça… moi le novice… je ne sais pas l’analyser… mais je vais essayer de me concentrer pour ressentir tout ça…
  • Une excellente adhérence sur tous les terrains grâce aux gros crampons multidirectionnels, sous la semelle, suffisament espacés pour évacuer la boue et à ceux sur les bords qui assurent une excellente stabilité. En revanche, sur terrains durs, les crampons s’usent vite.
  • Un amorti satisfaisant grâce au concept CS de Kalenji (zone évidée dans la semelle interne sous le talon).
  • Légèreté et dynamisme.

Tous sont unanimes… si, comme pour le vélo, certains pensent encore que Décathlon est une marque peu fiable, et ben ils se fourrent le doigt dans l’oeil et passent à côté de petites pépites… Les sites de références sont tous d’accord pour dire que cette chaussure n’a rien a envié aux autres marques.

Enfin, pour en revenir à mon expérience, il s’avère qu’après 300 km en compagnie de mes Kalenji Kiprace 3 Trail, les crampons commencent en effet à être pas mal usés, mais pas finis… Ceci dit, j’ai pris les devants en achetant des nouvelles chaussures… mais cette fois-ci plus orientées running… ben vi… des douleurs aux genoux… non pas dûes aux chaussures mais à un peu trop d’effort en montées et descentes…  Enfin bref, j’ai acheté des Mizuno Wave Ultima 9. J’espère que je n’aurais pas de soucis avec, sinon j’irais les changer chez Décathlon… A dans quelques temps, donc, pour mes sensations de novices sur ces nouvelles chaussures…

You may also like...

Laisser un commentaire

Animated Social Media Icons by Acurax Wordpress Development Company