Comme ils disent

En Juin 2015, ma troupe de théâtre, dirigée par Vanessa Moskovosky, a proposé une représentation de type cabaret. Lors de cette pièce, il y avait un numéro de travesti… incontournable dans un cabaret… dans lequel je jouais… et que je vous propose en vidéo dans cet article

commeilsdisent

Au début de l’année 2015, lorsque Vanessa Moskovosky, notre professeur de théâtre et metteur en scène, nous a proposé de faire une pièce de théâtre de type cabaret, nous avons été emballés. Je n’entrerai pas dans les détails dans cet article, mais dans un prochain, sur l’histoire de cette pièce. Je peux quand même vous dire qu’il s’agissait de l’histoire d’une famille d’artistes dans un petit cabaret et à travers leur histoire, les numéros de cabaret s’enchaînaient. Le décor de la pièce représentait les coulisses du cabaret et au premier plan, la scène du cabaret.

Lors de la distribution des rôles, Vanessa m’a demandé si je voulais chanter pendant qu’Yvan, un autre acteur, ferait un numéro de strip-tease. C’est la chanson Comme ils disent de Charles Aznavour qui a été choisie. Comme toujours, je me suis investi à fond dans ce rôle du chanteur. J’ai travaillé la chanson du mieux possible essayant de l’interpréter le mieux possible. J’ai essayé de me mettre dans la peau de ce travesti qui rentre chez lui, dans ses pensées et je pense avoir réussi mon coup. Même si je suis dans la pénombre dans la pièce, sauf à la toute fin, j’ai interprété cette chanson à fond. Oui, dans la pénombre, car c’est le travesti lui-même qui est dans la lumière, c’est son histoire qui est chantée. Une longue chorégraphie qui a donné du fil à retordre à Yvan, le travesti. Une longue chorégraphie où il devait arriver « grimé » en femme et tout doucement, avec les gestes le plus féminins possibles, il devait se déshabiller, enlever ses bijoux, se démaquiller. Les filles du théâtre l’ont beaucoup aidé pour cette « chorégraphie ».

De mon côté, c’est Emmanuel Cervetti, le pianiste, qui m’a aidé à travailler la chanson. C’est du théatre… donc pas de micro bien évidemment… la voix brute seulement… Mis à part quelques problèmes de rythmes, c’est le départ de la chanson qui m’a posé le plus de difficulté lors des répétitions, mais heureusement, Emmanuel a mis en place une petite mélodie répétitive au début et surtout, il avait tout le talent pour pouvoir me suivre…

Vous remarquerez quelques rires dans la vidéo, les premiers en voyant Yvan grimé en femme, les seconds lorsqu’il se retrouve en boxer, mais très vite, les rires ont laissé place à l’émotion dans la salle… Un très grand souvenir, vraiment, que je vous laisse découvrir dans la vidéo suivante où vous verrez, de droite à gauche, Emmanuel Cervetti au piano, Yvan, le travesti et Christophe Frétard, oui c’est moi ^^, en chanteur… J’espère que cette vidéo vous plaira…

Voir la vidéo dans Youtube (smartphones)

You may also like...

Laisser un commentaire

Plugin for Social Media by Acurax Wordpress Design Studio