Entre flexitarisme et véganisme, il y a un grand pas

FacebookTwitterGoogle+

Ceux qui me connaissent le savent quand je m’engage dans un chemin, il est difficile de m’en faire sortir. La condition animale me tient à coeur. Je ne peux certes pas, à mon niveau, lutter contre tout, mais depuis de longs mois maintenant, en plus de mon combat contre les soit-disants parcs marins tel le Marineland d’Antibes, j’ai décidé d’ajouter ma goutte d’eau aux amis des animaux en devenant flexitarien, pour l’instant… mais tout n’est pas simple, surtout quand on est sportif…

flexitarien

Mais qu’est-ce qu’un flexitarien me direz-vous ? Un flexitarien est une personne qui oriente son alimentation en diminuant la viande de toute sorte. C’est ainsi, qu’à titre personnel, la viande n’est plus à mes menus lors de repas du midi, mais peut encore l’être le soir, pas forcément tous. J’ai fait ce choix pour des raisons morales, tant au niveau protection des animaux (abattoirs, poulaillers exécrables etc…), qu’au niveau écologique (CO²). Certes, j’ai bien conscience que je ne suis qu’une petite goutte d’eau… mais ce qui me fait espérer naïvement, c’est que les mentalités changent depuis pas mal d’années… Alors vous me direz : « oui… bon… flexitarien… en fait tu manges de tout quand même. » Oui c’est vrai, mais, comme je l’ai dit en diminuant très fortement la viande et avec un esprit différent. Et ce flexitarisme est un premier pas vers l’étape suivante, le végétarisme…

Le végétarien, lui, ne mangent pas du tout de viandes. En revanche, il s’autorise les oeufs et les produits laitiers qui lui apportent suffisamment de fer. Le végétarien mange surtout des fruits, des légumes et des céréales afin d’avoir un bon apport de protéines. C’est vers le végétarisme que je m’oriente de plus en plus, avant d’évaluer le végétalisme.

Et oui, car il y a une petite différence entre le végétarien et le végétalien. Le végétalien, en plus de la viande, ne mange pas non plus d’oeufs ou de produits laitiers ni même du miel puisqu’il s’agit d’une production animale. Le végétalien consomme donc majoritairement des légumes, fruits, graines, huiles végétales etc… A ce stade, il faut bien savoir s’alimenter pour garder un bon équilibre.

Enfin, il y a le végan. Le véganime est beaucoup plus qu’une pratique alimentaire, car non seulement le végan ne mange absolument aucun produit ou dérivé venant d’un animal ou de son exploitation, mais en plus son mode de vie est impacté puisque là aussi, il n’utilise aucun produit animal ou dérivé de son exploitation, comme le cuir, la fourrure, la laine, les médicaments testés sur animal, etc, n’en déplaisent à certains qui se pensent végan… Le végan est bien évidemment aussi, ça coule de source, contre toute utilisation d’animaux dans des loisirs, comme le cirque, les corridas, la chasse, les zoos, les parcs marins… Les membres de Sea Shepherd, par exemple, sont végans. Certains pensent que c’est un effet de mode. Moi non ! Je me souviens quand j’étais gosse… ça fait donc pas mal de temps… où ma famille trouvait que les végétariens étaient des gens bizarres… aujourd’hui, ce sont des gens comme tous les autres.

Alors certes, je n’en suis pas encore là. Certains se demanderont pourquoi je ne suis pas directement passé à l’étape végan. Bien évidemment, je suis absolument contre l’utilisation des animaux dans des activités loisirs, comme dans le Marineland d’Antibes par exemple (voir article « L’amicale Sports et Loisirs refuse de retirer la billetterie Marineland« ) aux côtés de l' »Association C’est Assez! », mais au niveau alimentation, je préfère y aller crescendo pour des raisons de santé. Je fais beaucoup de vélo, et donc, comme beaucoup de sportifs, les protéines animales sont un élément que je ne peux pas négliger… pour l’instant… Je prends des renseignements, j’étudie… afin de voir comment trouver une alternative. Il semble que le soja conjugué avec une légumineuse soit la solution équivalente à la viande en terme de protéines… mais ça… on verra un peu plus tard… Carl Lewis ou Serena Williams, par exemple, sont végétaliens. Djokovic le clame aussi et d’autres sportifs de haut niveau le sont. On peut donc bien allier sport et véganisme ou tout au moins végétalisme.

Quoiqu’il en soit, je continue mon chemin doucement mais surement, pas à l’aveugle. Je découvre de nouvelles saveurs, une nouvelle façon de m’alimenter. La route jusqu’au véganisme est encore longue, mais je n’ai pas dit mon dernier mot…

 

vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Social Media Icons Powered by Acurax Website Designing Company
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});