La flic

FacebookTwitterGoogle+

Un matin d’Octobre 2016, je me suis réveillé avec une image en tête, celle illustrant cet article, une image aperçue sur les réseaux sociaux… et un sujet d’inspiration qui s’imposait à moi… et je ne lutte pas contre ça… C’est ainsi que l’encre a coulé sur mon carnet, tel un hommage… Je vous laisse découvrir ce texte. Vous pouvez aussi l’écouter en version MP3 à la fin de l’article.

flic

C’est un escalier sombre où une lumière vive, tout en haut, semble vouloir attirer tout ceux qui s’y engagent. Devant elle, quelques marches plus haut, ses collègues accompagnent un prévenu vers sa funeste destinée. Elle, elle ferme l’escorte dans cet escalier sombre… elle ferme l’escorte…  A chaque marche gravie, le temps semble se figer alors même que des images envahissent son esprit. Sa famille tout d’abord. N’est-ce pas une des raisons qui a fait d’elle un flic. Le sourire de sa fille mérite bien plus qu’un monde meilleur… oui… bien plus… Elle le sait. Elle aimerait arrêter toutes ces personnes nuisibles avant que sa fille ne grandisse trop… oh oui… ce qu’elle aimerait ça… sa fille… dans un monde sans crime… sans agression… Elle aimerait que son mari lui prenne la main en toute insouciance dans la rue, sans aucune crainte, dans une sérénité parfaite… oh oui… ce qu’elle aimerait ça… un avenir lumineux…

Elle ferme l’escorte dans cet escalier sombre… cet escalier sombre qui mène vers cette lumière presqu’éblouissante… la lumière de la justice… C’est là-haut que cet homme menotté, qui marche devant elle, passera de l’ombre de l’escalier à la lumière du tribunal, puis à l’ombre des murs d’une prison. Encore quelques marches à gravir… encore des images qui lui reviennent… Ses collègues avec qui elles partagent rires et doutes… ces patrouilles en voiture où l’oeil constamment aux aguets, ils arrivent à rire de choses et d’autres, comme pour oublier qu’à chaque coin de rue un danger peut surgir. Ces journées où la routine est au rendez-vous… où parfois, il faut faire face à des insultes, des menaces… où parfois il faut accompagner un homme qui a noyé sa détresse dans un mauvais alcool… où parfois il faut raisonner, rassurer un être pour qui vivre ne veut plus rien dire… où parfois il faut voir des corps privés de vie, dont certains sont source de sombres cauchemars… sombres… comme cet escalier…

Ses collègues et le prévenu viennent d’entrer dans la lumière, mais elle, elle ferme la marche. Presque le sommet de l’escalier… la dernière marche… comme un dernier arrêt du temps avant d’entrer dans la lumière du tribunal… Et cette violence qui lui vient à l’esprit… Ces flics que certains haïssent, cherchent à détruire presque par jeu… Que ce monde peut être sauvage… que ce monde peut être bien triste… trop triste parfois…  Mais elle, elle le sait… oui… elle le sait… Elle est là… sur cette Terre, comme une utopie, pour créer un monde meilleur autour d’elle, pour son mari, sa fille. Elle est telle une Licorne… oui c’est ça… une Licorne… un symbole de pureté venue au monde pour frapper les coupables de sa corne avec ses pouvoirs magiques… Oui ! C’est tout elle ça !

Elle entre dans la lumière du tribunal…

Version audio du texte :

vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});