Le portail

Je vous propose l’extrait d’un projet en cours de création… une idée qui m’est venue parmi tant d’autres. Un petit texte rédigé au début du mois de mars 2017, dédié à celle qui est ma meilleure Amie. L’extrait d’un projet donc, le seul que je publierai sur mon blog. C’est aussi un extrait de ma vie… un moment fort en émotions. J’espère qu’il vous plaira…

portail

Le portail se referme. Le grondement des roues dans le rail est un calvaire. Le portail se referme… Elle referme le portail… A-t-elle autant de mal à le faire coulisser qu’il en a de le voir se fermer ? Miley aboie et sautille de l’autre côté, empêchée de sortir par sa maîtresse. Le grondement des roues dans le rail est un calvaire. Il redoute ce moment où il s’arrêtera… ce moment où le portail taira sa colère, ne laissant que leurs voix et les aboiements de Miley crever le silence.

La brise vient faire danser les feuilles des vignes, juste à côté. Il fait chaud et le soleil brille… doublement. N’est-elle pas son rayon de soleil gardant au chaud une amitié indéfectible ? Il fait chaud et le soleil brille… Pourtant il a froid et il sent des nuages gorgés de pluie arriver. Il doit reprendre sa respiration à fond et souffler un grand coup pour les repousser un moment, résister à leurs assauts. Il faut que le ciel reste bleu jusqu’à ce que le portail soit fermé et même dans l’instant suivant. Il le faut… pour elle… pour lui… parce que… parce que !

Le portail se referme et il a tellement peur… tellement… Le temps est si injuste parfois. Il paraît même qu’il arrive à effacer des douleurs. Mais lui… lui, il n’a pas envie qu’il efface quoique ce soit. Non ! Il n’en a pas envie ! Il a tellement peur… Et ce portail qui continue à se fermer… Le grondement des roues dans le rail est un calvaire, mais il aimerait qu’il ne s’arrête jamais. Jamais !

D’innombrables souvenirs s’entremêlent, comme s’ils voulaient se jeter sous les roues du portail afin de le faire dérailler, mais c’est plutôt lui qu’ils font dérailler. Son cerveau semble gonfler sous cet afflux massif. Elle sourit. Il sourit… mais il sent ses lèvres frémir… à moins que ce ne soient le grondement des roues dans le rail… un calvaire…

Un claquement brutal vient succéder au grondement des roues.

Le portail est fermé.

Le grondement des roues a laissé place au silence. Le soleil brille d’un côté de ce maudit portail. De l’autre, il sent la pluie arriver. Inévitable. Il n’a plus le choix. Il est temps de tourner les talons avant que les premières gouttes n’arrivent… Le ciel s’embue… ses yeux le voient. Miley aboie encore. Les vignes frémissent sous la caresse du vent. Leurs regards s’accrochent encore avant qu’il ne se dirige vers sa voiture en respirant profondément. Un dernier regard, vite… un dernier geste, vite… et il roule, loin de ce portail. Un rayon de soleil brille quelque part derrière lui, mais ici, la pluie tombe irrésistiblement.

You may also like...

Laisser un commentaire

Floating Social Media Icons by Acurax Wordpress Designers