Les Bosses du 13 – 2012

Dimanche 16 septembre 2012 a eu lieu la cyclosportive des Bosses du 13. Je me suis aligné sur le parcours de 94 km pour 1426 m de dénivelé. Une météo exceptionnelle, une organisation bien rôdée et un circuit exigeant entouré de magnifiques paysages, voilà qui résume bien cette journée.

bosses132012

Préambule

Je ne voulais absolument pas louper cette cyclosportive. C’est pourquoi, dès fin janvier, je m’y suis inscrit. Reprenant quasiment le même parcours qu’à ma dernière participation en 1997…  je n’ai guère eu de surprises quant à la difficulté du parcours de 94 km. Sept ascensions au programme et un parcours à la silhouette en dents de scie… Ca monte, ça descend… Ca monte… Ca descend… Etc… Etc…

07h30, Marseille. Mon vélo est fin prêt, mon nouveau compteur Garmin Edge 500 aussi. Le maillot offert lors de l’inscription sur les épaules, je me présente au parc du départ ou des centaines de coureurs sont déjà présents. Des centaines d’autres arriveront aussi après moi. La plaque numéro 1060 installée sur mon guidon bippe bien au pointage… Ouf… Au moins je sais que mon temps sera comptabilisé aux différents pointages. 2500 cyclistes sont amassés, dont 200 étrangers. Tous attendent, impatients, dans la fraîcheur matinale.

La course

08h00, le départ des 2 longs parcours est donné. Il me reste donc 20 minutes à attendre. 08h20, les claquements des chaussures s’enquillant dans les pédales automatiques se font entendre. Le départ est neutralisé jusqu’au pied du Col de la Gineste ou le départ réel est donné. C’est un long flot multicolore qui s’étire sur les premières pentes du Col. J’effectue l’ascension de 4,4 km à 4,96% de moyenne à un rythme un peu plus élevé qu’à l’accoutumée mais sans me mettre dans le rouge non plus. A l’approche du sommet la vue sur Marseille et le château d’If est magnifique. Le ciel est bleu et le vent très léger… Quoi demander de plus.

La longue descente vers Cassis est rapide et permet de déjà récupérer un peu. Dès la sortie de Cassis, on attaque le Pas de Bellefille. L’ascension est plutôt courte, 3 km, et régulière avec ses 5,5% et du coup, j’appuie un peu plus sur les pédales pour garder un bon rythme, avec une fréquence cardiaque comprise entre 166 et 175 battements minutes, avant d’entamer la descente vers La Ciotat.

Peu après La Ciotat, l’entrée dans Ceyreste marque le début d’une des grosses difficultés du parcours, la côte de Ceyreste : 5,5 km à 5,7 %. Ombragée, sinueuse, pentue, plus que ma vitesse je gère mon rythme cardiaque et mon braquet pour « m’économiser » en vue de la 2ème partie du parcours et du final.

La descente qui suit nous emmène jusqu’au pied du Col de l’Ange. Ascension très courte puisqu’il n’y a que 1,2 km à 5,2% à gravir. Le col est donc monté rapidement et sa descente, côté Ouest se fait sans encombre jusqu’à Gemenos ou une petite boucle nous fait revenir sur le Col de l’Ange. Cette fois-ci, la montée fait 2,5 km pour 3,1% mais dès le sommet du Col, on attaque tout de suite la montée des Bastides, 4 km à 3,1% avec une petite partie descende qui casse ce pourcentage moyen. Je me sentais plutôt bien dans cette ascension, j’ai bien tourné les jambes et monter à un bon rythme.

 

La longue descente qui suit, à travers Roquefort la Bédoule et jusqu’à Cassis permet de bien récupérer… et il y a intérêt vu la dernière difficulté qui nous attend. En effet, il faut gravir le Col de la Gineste de Cassis vers Marseille, heureusement sans le Mistral. Si les 2500 premiers mètres offrent une magnifique vue sur la Méditerrannée et les falaises surplombant Cassis, ils sont aussi les plus difficiles avec une pente de  5,6% de moyenne. Ensuite, l’ascension se calme pendant 4 km avec des pourcentages bien plus légers. Les 1250 m remettent les jambes à l’effort avec une pente de 4,9%… mais la récompense est là… la descente jusqu’à l’arrivée… enfin il ne reste plus qu’à monter sur 200 m environ. Au final, j’ai parcouru les 94 km à 22,8 suivant mon compteur, ce que j’estime correcte par rapport au profil du parcours.

L’organisation

La ligne franchit, on m’offre une barre énergétique que je vais garder pour mon prochain tour en vélo et on me dirige vers le « village d’arrivée ». Plusieurs exposants sont là, tous orientés vélo bien évidemment. Des secouristes et des masseurs sont présents aussi. La collation offerte à tous les participants est parfaite. Une bonne ration de carottes rapées bien fraîches, une grosse plâtrée de gnocchis bolognaises (j’ai même pas pu tout finir), un yaourt, une pomme, de l’eau (ou du vin pour qui le souhait) et du pain à volonté, le tout sous une grande tente et dans une belle convivialité. Tous les bénévoles que j’ai pu croiser, que ce soit le samedi lorsque je suis allé chercher ma plaque et mes cadeaux, un très beau maillot de vélo commémorant ces Bosses du 13 et un bidon, ou ce dimanche au départ, aux points de ravitaillement (je ne me suis arrêter qu’à un seul sur les trois présents sur les 94 km) ou encore à l’arrivée et au repas, tous ces bénévoles, donc, avaient le sourire et savaient communiquer leur bonne humeur.

Tout au long du parcours, aucun carrefour n’a été laissé à l’abandon. Les bénévoles et la police municipale les ont tous très bien sécurisés. Un grand bravo et un grand merci à eux aussi.

Enfin, Maindru Photo, première agence en France spécialisée dans la photo de sports de masse, a déployé un grand dispositif tout d’abord dans la côte de Ceyreste puis dans la dernière ascension, le Col de la Gineste et dans sa descente. Je ne sais combien de photographes de l’agence étaient présents, mais j’ai compté 6 points photos en tout, dont certains avec 2 ou 3 photographes. Le résultat ? 9 photos en ce qui me concernent que vous pouvez d’ores et déjà voir dans la galerie photos « Mes cyclosportives 2012« .

En bref, je dirais que c’est une excellente cyclosportive sur laquelle j’ai roulé à mon allure, voir un peu plus dans certaines ascensions. J’ai fait cette cyclosportive dans un seul état d’esprit, m’éclater sur le parcours. Le classement est totalement anodin… je n’ai plus la prétention de faire des temps particuliers ^^ Cependant, dès que j’aurai les résultats, je publierai bien évidemment mon temps officiel et mon classement, dans le dernier quart sans aucun doute ^^

You may also like...

2 Responses

  1. AFG-Remo dit :

    Merci pour cette découverte Scorpius! Etant uniquement VVTiste (uniquement sur route, faute d’avoir un seul vélo), je testerai un de ces quatre le vélo de route… Je suis sûr que je dois passer à côté de quelque chose niveau sensations !
    (et je me suis enfin décidé à m’inscrire, mes commentaires suivants seront plus réactifs!)

Laisser un commentaire

Plugin for Social Media by Acurax Wordpress Design Studio