Mon vélo B’Twin Hydro Racing, 2011 -2012

FacebookTwitterGoogle+

En juin 2011, après 8 années d’arrêt, j’ai décidé de me remettre au vélo. Mais, n’étant pas sûr que cette reprise soit pour une longue durée… la motivation serait-elle là…  j’ai choisi d’acheter un vélo à prix relativement modéré mais avec un minimum de qualité quand même… on efface quand même pas 16 ans d’expérience sur un vélo comme ça non plus… Il est temps que je le présente, d’autant plus que bientôt je vais m’en séparer…

veloRC

Après avoir hésité, j’ai finalement choisi l’enseigne Décathlon proposant des produits français de bonne facture et d’un rapport qualité/prix qu’on a du mal à trouver ailleurs. Certes, dans le monde des cyclistes, la marque est dénigrée et pourtant, elle fait aujourd’hui de très bon vélos dont certains n’ont absolument rien à envier à des marques plus « connues ».

Bref, mon choix c’est ainsi porté sur un vélo dont le look ne me déplaisait pas, le B’twin Hydro Racing avec un cadre blanc aluminium hydroformé V107 de taille 54.  Le cadre est très bien fini, aucune soudure apparente, vive l’hydroformé ^^. La fourche droite en matériau composite apporte une bonne stabilité et maniabilité au vélo et les haubans arrières en carbone haut module en font un vélo confortable. Il est à noté que ce cadre a été utilisé par l’équipe professionnelle AG2R sur les célèbres classiques Paris-Roubaix et le Tour des Flandres, un gage de qualité donc. Le discret petit crochet noir sous la partie horizontale du cadre, atteste du côté « coursier » de ce cadre… Les plaques de cadre sont prévues pour cet emplacement.

Cependant, et à titre personnel par rapport à mon expérience passée dans le domaine du vélo, là où le vélo pêche, c’est au niveau de son équipement. Le groupe Shimano Tiagra en triple plateau est un bas de gamme… en même temps, pour un peu plus de 1000 Euros, je ne pouvais pas demander la lune non plus hein ^^ Niveau gamme, chez Shimano, l’entrée de gamme est le groupe Sora, puis vient Tiagra, deux groupes de qualité qui sont ensuite suivis par les groupes de très bonnes qualité et fiabilité : Shimano 105, Ultégra, Dura-Ace. Le bon compromis étant le groupe Shimano 105. Ceci dit, comme je le disais, pour environ 1000 euros le vélo… La plupart du temps, les différences de prix se font au niveau de l’équipement… et là… ben j’ai du Tiagra. Ceci dit, le passage des vitesses est souple et le triple plateau m’est bien utile dans de grosses et dures ascensions, comme le Mont Faron par exemple.

Pour rester dans l’équipement, tout le système de freinage est « made by Btwin ». Il est plutôt efficace. Certes, il est moins réactif qu’un Shimano 105… mais les patins accrochent bien la jante et le gris argenté des étriers se marie très bien avec le cadre. Le système est très fiable.

Il y a quand même trois éléments que j’ai changé sur le vélo, dont un récemment. Tout d’abord la selle. J’ai opté pour une marque que je connais bien, Selle Italia. Au niveau des roues, j’ai opté pour des Askyum Race noires, petite gamme, mais bien meilleures que les roues btwin proposées. J’ai été particulièrement surpris par la fiabilité de ces roues. En 6000 km, elles n’ont pas bougées d’un pouce, pas de rayon à retendre.
Plus récemment, j’ai changé les pédales pour des Look Keo Easy, plus fiables que celles d’origines et un peu plus légères.

Après, côté accessoires, j’ai changé le porte-bidon métallique pour deux portes bidons en matériaux composites et au look magnifique.

Sur la route, le vélo se comporte plutôt bien, même si j’ai mis plusieurs mois à lui faire confiance dans les descentes. Mais une fois cette confiance arrivée, les descentes deviennent un vrai régal. Sur le plat le rendement est bon et la direction ne souffre quasiment pas du vent qui se prend dans les roues. Lors des ascensions, en revanche, je trouve qu’il y a un manque de tonicité dans les relances, mais ceci est sans aucun doute lié aux roues peu performantes de ce côté là. Ceci dit, je n’ai rien à redire sur elles sur une montée au train.

Pour terminer, je dirai que ce Btwin Hydro Racing est le vélo idéal pour un cycliste qui souhaite rouler environ 2500 à 4000 km/an, sans se prendre la tête, pour rouler tout simplement, sans rechercher les grosses performances, s’entrainer sur tous les profils, le vélo étant totalement polyvalent, aussi bien sur le plat qu’en montagne. Un vélo que je conseillerais donc pour ce type de cycliste.

D’ailleurs, comme je le disais en introduction, je me sépare de ce vélo, 6000 km au compteur depuis juin 2011. La motivation est bien ancrée en moi maintenant et je suis à la recherche de plus de performances, de plus d’ambitions et surtout de mes sensations « d’antan ». J’envisage donc d’acquérir un nouveau vélo très vite… et ce sera sans doute mon premier cadre carbone… mais ça, ça fera l’objet d’un article un peu plus tard surement…

Je profite de cet article pour passer une annonce pour mon vélo que je mets en vente en « avant-première » sur Scorpius Street au prix imbattable spécial « les amis de Scorpius Street » de 450 € (sans les porte-bidons cités dans cet article et avec la selle d’origine toute neuve). Prochainement, il devrait être mis en vente sur le Bon coin à  550 €.
Si vous êtes intéressé, vous pouvez me contacter en cliquant tout en bas de page du site sur « contactez Scorpius Street ».

Retrouvez des images de ce B’twin Hydro RC dans ma galerie d’images.

vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Animated Social Media Icons Powered by Acurax Wordpress Development Company
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});