Rouler à San Francisco avec le jeu vidéo Blur

Blur est un jeu vidéo disponible sur PC, Playstation 3 et Xbox 360, en ce qui me concerne, c’est sur PS3. Cependant, cet article vient logiquement trouver sa place sur Scorpius Street, car certains circuits de Blur vous feront parcourir les rues de San Francisco et même les proches environs.

Vous rêviez de dévaler les rues pentues de Russian Hill à pleine vitesse, de foncer à toute allure autour du Golden Gate Bridge ? Blur peut vous permettre de réaliser votre souhait sans risquer votre vie. Certes, l’environnement n’est pas réaliste, je veux dire par là que si vous connaissez bien San Francisco, vous ne retrouverez pas avec exactitude l’apparence des rues. Cependant, l’architecture bordant les routes en ville crée très bien l’illusion et si vous vous permettez de jeter un oeil sur les arrières-plans, vous apercevrez le Golden Gate Bridge, le centre-ville de San Francisco et le building Transamerica très reconnaissable, et même Alcatraz, et tout cela réuni, l’immersion est excellente.

En ce qui concerne les circuits en dehors de San Francisco, même constat, rien de très réaliste autour du Golden Gate Bridge, qui pour sa part est très bien reproduit. On peut rouler sous le Golden Gate Bridge, tout le long… où est passé la mer ^^. Mais, là aussi, tout ce qui apparait en arrière plan, et en particulier la skyline de San Francisco et Alcatraz, nous fait oublier tout cela.

Bien entendu, Blur ne propose pas que San Francisco et ses environs pour les circuits. Seulement 3 sont présents dans le jeu, mais c’est déjà pas mal.

Pour parler du jeu plus en détail, Blur est vraiment très prenant, bourré d’actions et très fun. Tout d’abord, au niveau des graphismes, les décors sont plutôt réussis, tant qu’on ne les observe pas dans le détail, mais dans ce type de jeu, pas le temps de le faire. Cependant, l’immersion est très réussite, et lorsqu’on conduit à pleine vitesse, l’illusion est bien là.

Les voitures, quant à elles, sont vraiment bien modélisées et sont toutes inspirées de modèles réels. Ainsi, dans Blur, on peut  piloter un Hummer, une Opel Astra, une Camarro et bien d’autres.

Le principe général du jeu est du même style que Mario Kart. A savoir, des bonus posés sur la route, qu’on ramasse en passant dessus et qu’on utilise pour attaquer les autres pilotes ou bien se défendre.  La comparaison s’arrête-là. Les effets des bonus sont magnifiques, très bien réalisés. Boule de feu, onde magnétique, orbes, mines, bouclier, nitro, réparation, éclairs, voici pour les bonus disponibles sur la route et les chemins. Mais là où le jeu prend tout son intérêt, c’est qu’il offre la possibilité de stocker 3 bonus, et vous pouvez choisir lequel des trois vous allez utiliser, et ceci très simplement. Du coup, une dimension tactique peut être mise en place lors des courses endiablées, d’autant plus que la plupart des bonus peuvent être utilisés vers l’avant ou vers l’arrière.

Venons-en à la conduite. Très arcade, elle me fait beaucoup penser à Burnout Paradise. Le frein est très rarement utilisé, il faut bien l’avouer, mais parfois, il s’avère nécessaire.

Le mode solo de Blur est très complet avec des « Courses », des événements « Destructions » où l’objectif est de détruire des voitures « bots » avec des orbes le plus rapidement possible, des « Points de contrôle » dont l’objectif est de franchir chaque point de contrôle avant un décompte de temps. Lors de tous ces types d’épreuves, on peut gagner des « feux » ce qui permet de déverrouiller au fur et à mesure les niveaux suivants. Mais, en parallèle, il faut aussi réussir des défis spéciaux pour accéder au Face à Face avec le « Boss » de fin de niveau.

Le mode multijoueur, quant à lui, offre plusieurs possibilités comme par exemple des courses escarmouches ( jusqu’à 10 joueurs), des courses extrêmes (de 4 à 20 joueurs), des épreuves Annihilation où le but est de détruire les autres joueurs dans des sortes d’arènes, des courses pures sans aucun bonus et même des courses en équipes (en Annihilation et course avec bonus). Mon petit chouchou dans tout cela, étant les courses jusqu’à 20 joueurs. Elles sont totalement explosives et le dénouement est incertain jusqu’au derniers mètres.

Bref, vous l’aurez compris, Blur est un jeu « addictif », sans aucun doute de par son fun, son action et ses effets spéciaux… un excellent moyen pour se détendre, et les 3 circuits permettant une incursion dans San Francisco et sa région sont un plus indéniables pour les collectionneurs de tout ce qui est en rapport avec San Francisco.

You may also like...

Laisser un commentaire

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company