Saison 2014-2015 – Bilan du 1er mois : octobre

acc_oct2014ptOctobre est pour moi le début de la saison vélo 2014-2015. On remet les compteurs à zéro et c’est reparti… Pour ce premier mois de la saison, les objectifs étaient basés sur l’intensité, en premier lieu, et un peu d’explosivité, le tout pour 750 km planifiés. Qu’en est-il réellement en fin de mois ? Et bien un bilan plutôt positif on va dire… Sinon, parmi les « à-côtés » du vélo, une belle suprise pour ce début de saison avec un encart dans le magazine Top Vélo de Novembre, en kiosque depuis le 30 octobre…

Pour cette saison 2014-2015, je vais essayé d’articuler mes sorties de la manière suivante. Les mercredis après-midis seront consacrés à des sorties « travail », autrement dit des sorties durant lesquelles je serais sensé travailler mes objectifs, comme l’intensité et l’explosivité ce mois-ci. Les vendredis après-midis seront consacrés aux sorties récupération, décrassage, brûlage de graisse, autrement dit, des sorties sur le plat, d’environ 50 -55 km, en vélocité, sans forcer et en économisant le rythme cardiaque. Enfin, les sorties du dimanche seront faites au feeling, autrement dit, en appliquant le travail prévu pour le mois, si possible, mais en hésitant pas à aller au-delà, ou en-dessous suivant la forme…

Sur les 750 km que j’avais planifiés pour ce mois d’octobre, 549 ont été réalisés avec mon Facet 5 et mes nouvelles tenues Ekoï, ce qui n’est déjà pas mal pour un début de saison. La mise en jambe est très bonne, sans aucun doute due à un bon mois de septembre de « pré-saison ». Du coup, la vélocité et le rythme sont bien présents. L’intensité, le premier vrai objectif de travail de ce mois d’octobre, a été au centre de la plupart de mes sorties, enfin celles prévues à cet effet.

Le 1er octobre : 62,5 km à 25,6 km/h pour 570 m de dénivelé. Une bonne sortie vers Pierrefeu et la Côte de Puget-Ville. J’ai roulé avec intensité et un peu de force par-ci par-là, mais pas trop pour ne pas martyriser les genoux dès le début de saison. La Côte de Puget-Ville a été plutôt bien montée.

Le 8 octobre : 63,4 km à 24,6 km/h pour 595 m de dénivelé. Pour cette sortie, la forme était plutôt moyenne. Ceci dit, le rythme a été bon, tout comme la vélocité et l’intensité. La Côte de Solliès-Ville et la Montée des Selves furent par contre difficiles au niveau des jambes…

Le 12 octobre : 50,7 km à 26 km/h pour 427 m de dénivelé. Après un départ tranquille, j’ai travaillé sur l’intensité et un peu sur la force dans les petites bosselettes, en particulier du côté des Borrels. Le long des plages, le grand plateau m’a permis de travailler un peu la force. Le Mont des Oiseaux a été monté régulièrement, mais toujours aussi difficile sur sa fin.

Le 15 octobre : 68,1 km à 26,4 km/h pour 631 m de dénivelé. La sortie a été très bonne et très intensive dès le début, au point que je me demandais si je tiendrais le rythme après le Col de Babaou. Un peu d’explosivité au programme, dans la côte de Pierrefeu et dans le Babaou, mais c’est encore « timide » et difficile. La montée du Babaou, quant à elle, a été très bonne, tout en force, assis sur la selle. Une très bonne montée ou j’ai d’ailleurs battu mon record personnel.

Le 17 octobre : 51,6 km à 27,8 km/h pour 214 m de dénivelé. L’objectif de cette sortie du vendredi était du rythme et de la vélocité sur le plat ou récupération. Braquet unique du début à la fin avec un peu d’explositivité dans les minis bosses. Une bonne petite sortie sous le soleil.

Le 19 octobre : 62,1 à 26,1 km pour 514 m de dénivelé. Sortie un peu difficile cette fois-ci, sans aucun doute dûe à la nuit de vendredi à samedi… Ceci dit, de la vélocité, du rythme dans l’ensemble. Le Col de Caguo Ven a été difficile, je n’étais pas loin de le subir, mais j’ai tenu bon niveau intensité. Le retour a été fait sur le grand plateau. Au final, une sortie pas si mauvaise que ça. Surpris en regardant les statistiques sur Strava de voir que je suis à 6 s de mon record personnel sur le Caguo Ven.

Le 24 octobre : 66,9 à 23,7 km/h pour 711 m de dénivelé. N’ayant pas roulé le mercredi, j’ai entrepris la sortie prévue ce jour là. Exceptionnellement pour un vendredi, j’ai roulé le matin. Le départ a été un peu frileux, et en température et en forme. Le Col de Gratteloup a encore été difficile à négocier. Le Col du Landon en revanche s’est bien déroulé. Le retour fut bon, sur le grand plateau en partie et le tout sous un très beau soleil.

Le 29 octobre : 71 km à 26,7 km/h pour 564 m de dénivelé. Très bonne sortie avec une bonne intensité, en particulier entre Solliès et Garéoult, que j’ai un peu payée dans la côte de Rocbaron. Ceci dit, j’ai battu mon record perso dans cette ascension… la forme est donc là. Record perso aussi entre Solliès et Méounes.

acc_oct2014gdLe 31 octobre : 52,7 km à 25 km/h pour 205 m de dénivelé. Une pure sortie décrassage et « brûlage de graisse, autrement dit, du plat à un petit rythme cardiaque d’environ 60 à 75%. Objectif réussi sur un parcours très marin, jusqu’à la presqu’île de Giens.

Vous pouvez retrouver tous mes parcours sur Strava, regardez à droite de la page de mon site 😉

Enfin, mi-octobre, j’ai eu la surprise de recevoir un mail du magazine Top Vélo qui demandait l’autorisation de s’inspirer de mon article concernant le bilan de ma saison vélo 2013-2014. Le magazine est sorti le 30 octobre et vous pourrez en voir le résultat dans un encart consacré à « bibi » ^^ en page 75

Octobre 2014 en quelques chiffres : 

  • Poids fin Septembre : 75,1 kg
  • Poids fin Octobre : 75,2 kg
  • Nombre de sorties : 9
  • Kilomètres parcourus : 549 km
  • Kilomètrage moyen/sortie : 61 km
  • Temps en selle : 21h22′
  • Vitesse moyenne mensuelle : 25,77 km/h
  • Dénivelé : 4431 m
  • Parcours le plus long : 71 km
  • Meilleure moyenne : 27,77 km/h

You may also like...

Laisser un commentaire

Social Network Integration by Acurax Social Media Branding Company