Circuits vélo saison 2014-2015, semaine 1

FacebookTwitterGoogle+

Si pour beaucoup, c’est la fin de saison niveau vélo, le mois de Septembre est arrivé et pour moi c’est le début de la saison vélo 2014-2015. Bon en fait, c’est plutôt une pré-saison, mais vu le peu de vélo fait ces trois derniers mois, le théâtre, le chant et le boulot… tout ça m’a arrêté net dans mon élan sportif. Septembre sera donc le mois de la reprise, comme l’année dernière d’ailleurs. L’objectif de ce mois est simplement de rouler, de réhabituer le corps et les articulations à l’effort. Je vais donc essayer de sortir un article par semaine, histoire de vous faire partager l’avancement de ma forme et d’autres choses aussi 😉

SAMSUNG

SAMSUNG

Le 3 septembre 2014 (Circuit 1) marque donc mon début de saison 2014-2015, avec ses objectifs concentrés en mars, avril et mai. Le parcours, au départ de Hyères, passe par La Crau, Solliès-Pont, Cuers, Pierrefeu, la Côte du Pas du Cerf et La Londe les Maures. 55,89 km au total effectué à 25,2 km/h.

Côté touristique

La descente sur La Crau propose un beau panorama vers l’Ouest, La Valette du Var et un Mont Coudon imposant. Plus loin, sur la petite route amenant à Solliès-Pont, on peut apprécier la vue sur le petite village de Solliès-Ville surplombant la plaine et la butte des Selves sur sa gauche. La vue s’apprécie encore plus le matin quand le soleil éclaire le village. A Pierrefeu, vous pouvez éventuellement faire un petit crochet sur le parking à gauche, au sommet du village, pour contempler un très beau panorama sur les vignobles et la barrière de Cuers au loin. Ensuite le parcours sinue entre les vignes jusqu’au pied de la Côte du Pas du Cerf. A noter que 300 m environ avant la bifurcation vers la montée et La Londe, une fontaine d’eau potable permet de remplir les bidons, sur la droite de la route, sous un espace de pique-nique.
La descente vers La Londe les Maures est agréable. On aperçoit encore des séquelles des inondations de janvier 2014 ci et là. La piste cyclable qui revient vers Hyères, permet, sur sa fin, d’admirer les Salins et sa faune.

Côté sport

Le but de cette première sortie est de voir où j’en suis niveau forme, rythme et en côte. Comme la plupart des prochaines sorties, la vélocité et la souplesse priment. Du coup, le vent aidant au début, les jambes tournent bien et le rythme est bien présent. A Cuers, le vent est devenu défavorable, mais la route en faux plat descendant a atténuée l’effort supplémentaire. En revanche, la montée dans Pierrefeu est plutôt difficile. Montée en force, mais à petite allure, tout en danseuse, le palpitant est très vite monté lui aussi. J’ai souffert ici, et déjà, je me demande ce que ça va donner dans la côte du Pas du Cerf. Dans toute la portion plus ou moins plane m’amenant au pied de la petite ascension, le vent m’oblige à travailler en force, ce qui ne fait pas de mal de toute façon… La montée, elle, est terrible. Y a pas à dire, deux mois et demi sans vélo (ou presque)… ben je le paie cash. J’ai souffert au niveau souffle et au niveau des jambes et la descente a été un vrai réconfort… Le reste de la sortie s’est fait sans encombre, à un rythme régulier.

Le 5 septembre 2014, (circuit 2) j’ai prévu une sortie sous le signe de la souplesse et de la vélocité. Juste tourner les jambes sans forcer, une sorte de sortie récupération. Le parcours passe par La Crau, La Garde, La Moutonne, Carqueiranne, L’Almanarre, Hyères Port, Giens, Hyères Port, L’Augyade. 51,74 km au total effectué à 25,5 km/h.

Côté touristique

Le début du parcours est identique au précédent juste au-dessus. Ensuite, on passe devant la cave coopérative de La Crau (de bons vins ici…) et la route qui mène jusqu’à la zone commerciale de La Garde permet de ne pas quitter des yeux le Mont Coudon, le Mont Caume et le Mont Faron. La petite route qui mène vers La Moutonne est plutôt agréable et serpente entre vigne et roseau. Attention, en cas de fortes pluies, cette route est souvent inondée. Après Carqueiranne et jusqu’à l’Almanarre, on aperçoit la mer sur la droite, puis les Salins de Pesquier qu’on longera jusqu’à Giens. Après avoir traversé le village, on revient sur la partie sud des Salins de Pesquiers pour revenir jusqu’au Port de Hyères par la même route, puis emprunter la piste cyclable du littoral. Cette dernière permet d’admirer la Méditerranée et les Iles d’Hyères. Enfin, peu avant les Salins, le parcours s’engage le long du Gapeau, un cours d’eau tout d’abord véritable garage à bateaux de plaisance, puis plus sauvage.

Côté sport

Tout le long du parcours, j’ai pédalé avec vélocité sans forcer, voire même un super vélocité dans les parties descendantes. Sportivement, pas grand chose à dire donc, si ce n’est que la petite montée vers Giens a elle aussi été faite en bonne cadence de pédalage.

J’avais bien prévu une sortie pour le dimanche 7 septembre, mais, niveau professionnel, j’étais d’astreinte… et le dimanche fut trop rempli de ce côté pour que je puisse sortir…

Les circuits de la semaine : 

Sem1

vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Social Media Icons Powered by Acurax Website Redesign Experts
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});