Spectacle chant et théâtre, la surprise a marché – la vidéo

Lorsque j’ai attaqué les cours de chant, enfin plutôt d’expression scénique, en septembre 2013, j’étais loin d’imaginer qu’ils allaient aboutir au spectacle qu’on a offert au public, au Crep des Lices, le 7 juin 2014. Certes, il était bel et bien prévu qu’on fasse un spectacle de fin d’année, et tout un chacun s’attendait surement à une succession de chanteurs venant interpréter leurs chansons de la façon dont elles avaient été travaillées pendant ces mois. Oui mais voilà…

spectaclechanttheatre

Lors des premiers cours, j’ai fixé les deux chansons que je devais travailler, à savoir, Amsterdam, de Jacques Brel et Lolita d’Alizée. Amsterdam a été plutôt bien travaillée avec les conseils et idées de notre fabuleuse coach, Magali Dieux. Lolita un peu moins travaillée, car j’ai loupé deux cours en mars et avril. Ceci dit, le spectacle approchait. Toutes nos chansons seraient en guitare-voix, exceptée une. Marc, chanteur lui aussi, nous accompagnerait donc à la guitare. Oui mais voilà, un un événement, fin mars vint chambouler les choses.

En effet, fin mars 2014, j’ai suivi un stage, le week-end, avec Vanessa Moskovosky, ma professeur de théâtre contemporain. Celle-ci, sachant que j’avais l’envie de m’essayer sur le côté dramatique, m’a proposé un texte de Jean-Paul Alègre, intitulé « Trois semaines après le Paradis » Il fallait que je choisisse l’équivalent de deux pages pour travailler le week-end. Trois semaines après le Paradis est un très long monologue d’un homme marqué, traumatisé par les événements du 11 septembre 2001 et qui raconte ses cauchemards, souvenirs etc…

Ce texte m’a tellement plu que j’avais envie  de le mettre en application. C’est alors que m’est venu une idée. En octobre 2001, j’avais écrit, sur la mélodie de la chanson « Mon frère » de la Comédie musicale Les 10 commandements, un texte intitulée « Ma soeur » qui racontait les derniers instants de la Tour du World Trade Center qui s’est effondrée après sa soeur jumelle.

C’est ainsi qu’à trois semaines du spectacle, je propose à mon coach, Magali Dieux, de faire mon monologue, lors du spectacle, suivie de la chanson « Ma Soeur », à la place de Lolita. Magali est emballé.

En une seule répétition, le spectacle a totalement changé de physionomie. Au lieu d’être une sorte de « défilé » de chanteurs sur scène, tel que le public devait s’y attendre, il s’agirait d’un spectacle « théâtre-chant ». Mes quatre compagnons, Frédérique, Laura, Dominique et Marc seraient assis sur des chaises, immobiles, représentant les esprits de personnes disparues dans l’attentat sur les tours jumelles. Chacun chantera accompagné de la guitare, sauf une chanson travaillée sur disque. Quant à moi, je représenterai cette homme vivant, traumatisé par les attentats, par ce qu’il a vu et par la mort de sa fille, et, étant le seul être vivant, je chanterai a-capella. Mais nous chanterons tous sans micro, ce qui signifie une voix brute, ou tous les défauts ne sont donc pas camouflés par la « réverb » d’un micro.

Il ne me restait plus qu’à placer Amsterdam. Du coup, j’ai eu l’idée de la placer directement au début du spectacle, dans la peau de cette homme traumatisé qui chante pour essayer d’oublier ce qu’il est impossible d’oublier. Quelques lignes à ajouter au monologue pour relier Amsterdam à la suite, idem pour relier le monologue à la chanson finale et le tour est joué.

Du coup les chansons s’intègrent dans mon monologue et tout prend une autre dimension. Les spectateurs ne s’attendaient pas à recevoir ça en pleine face, et d’après ce que j’ai entendu ensuite, de la part des organisateurs, ils auraient aimé un entracte plus long entre notre spectacle et le théâtre plein d’humour qui suivait, histoire d’assimiler et de récupérer. Ca plus des larmes aux yeux, que dire… on a réussi notre coup je crois !

Je ne peux que dire un énorme merci à ma coach vocale, Magali Dieux et à ma professeur de théâtre, Vanessa Moskovosky, car c’est grâce à leurs cours respectifs qu’on arrive à ce genre de résultats.

Je vous laisse maintenant visionner le spectacle de 30 minutes. Dans l’ordre :

– Amsterdam (Christophe)
– Je me lâche (Frédérique)
– La Madrague (Dominique)
– Ma Jolie Sarah (Marc et sa corde de guitare qui pète…)
– Drôle de vie (Frédérique)
– Hey Joe (Marc)
– Ma liberté (Laura)
– Ma soeur (Christophe)

You may also like...

Laisser un commentaire

Customized Social Media Icons from Acurax Digital Marketing Agency