Test de R.A.W Realms of Ancient War

Certes, ce jeu est sorti sur les plateformes de téléchargement en septembre 2012… cependant, il est temps pour moi de vous offrir le test de ce Diablo like light édité par Focus Home Interactive… si vous êtes fidèle à Scorpius Street, vous avez surement compris que c’est mon éditeur « chouchou »…  Développé par Wizarbox, ce jeu hack’n slash n’est certes pas un incontournable, mais son petit prix sur le Playstation Network (et sur le Xbox live), en fait un jeu facilement accessible, pas déplaisant à jouer. Allez, en route pour une présentation de ce jeu sur PS3.

raw

Realms of Ancien War (RAW) est donc un Hack’n Slash, autrement dit, on avance, on dégomme, on avance etc… Le scénario s’inscrit dans un univers d’Heroic-Fantasy plutôt classique, puisqu’on peut y côtoyer des Nains, des Elfes et des Humains, sans oublier le bestiaire standard, loups, araignées, squelettes… Trois types de héros sont disponibles au début du jeu. Le Guerrier qui excelle dans le corps à corps, la Rôdeuse qui est plus furtive et pourra attaquer de loin avec son arc et finir ce qui reste d’ennemis au corps à corps avec ses dagues et le Sorcier avec qui on préfèrera les combats de loin au moyen de ses sorts. Votre personnage se retrouve ainsi sur un continent qui a été ravagé par une ancienne guerre. Les royaumes des Nains, Elfes et Humains, qu’on traverse au fil du jeu, sont en ruines. Les pillards et bandits y sévissent. Mais plus important encore, une menace bien plus redoutable plane. Les royaumes ont envoyés des représentants pour enquêter. Ceux-ci ne sont jamais revenus. C’est là qu’on intervient avec notre personnage…

Les environnements traversés sont jolis dans l’ensemble, certains très jolis même. Ils ne sont pas immenses. Fouiller tous les recoins à la recherche d’un coffre où d’une statue permettant de regagner points de vie et/ou mana, ne sera donc pas chose insurmontable. On ne se perd donc pas dans les différents lieux traversés, que ce soit les mines naines, les ruines ou la forêt des Elfes.

Les combats sont corrects, parfois un peu brouillons quand de nombreux ennemis entourent le héros. Certes cela manque parfois de dynamisme, mais les niveaux qui s’égrènent n’étant pas énormes, on progresse plutôt tranquillement. La sauvegarde est automatique à la fin de chaque niveau, il ne faut donc surtout pas quitter le jeu en plein environnement sous peine de perdre tout ce qu’on a pu récupérer dans les coffres et sur les ennemis.

Puisque j’en parle, il est bien évidemment possible, donc, de récupérer ce que lâche les ennemis, vêtements, armes, argent… Un peu comme les jeux de rôle, e tout est stocké dans votre inventaire et des marchands, parfois un seul, se trouve dans les niveaux.  L’interface de l’inventaire, tout en étant simple, est aussi très pratique. D’un seul coup d’oeil, on peut tout de suite voir si tel objet apporte du mieux à notre héros ou pas.

Un autre aspect « jeu de rôle » tient dans les compétences qu’on peut améliorer à chaque niveau pris, permettant ainsi de faire progresser notre héros dans le sens que l’on veut. Certaines compétences peuvent ainsi être attribuées aux touches du pad de la PS3 (Rond, Carré, Triangle et Croix), pour une utilisation immédiate.

Dans les choses plutôt sympathiques du jeu, il y a aussi la possibilité d’incarner certaines créatures au moyen de la touche L1.  Ces créatures sont en générales géantes et pour les incarner, il faudra, la plupart du temps, les affaiblir avant. Ensuite, on en prend le contrôle pendant un cours instant, ce qui permet, par exemple, de se débarrasser plus facilement d’une autre créature similaire ou d’une myriade d’ennemis.

A savoir aussi que RAW offre un mode coopératif en local, comprenez à plusieurs manettes devant la même télévision, ce qui est plutôt sympa. Le gros défaut de ce mode c’est que seule la progression du joueur principale est sauvegardée. Autrement dit, si vous revenez jouer le lendemain, le joueur principal aura le niveau qu’il avait la veille, mais le joueur numéro deux repartira de zéro… enfin presque, puisqu’en réalité, il sera mis à niveau par rapport au joueur 1. Il faudra donc réattribuer les points de compétence correspondant avec de repartir à l’attaque et trouver de l’équipement…

RAW n’est donc pas, comme on peut le comprendre dans cet article, un must, mais ce n’est pas non plus un jeu à jeter à la poubelle. Oui, c’est vrai c’est un Diablo light (ce n’est pas non plus le même budget hein…), peut-être, mais cela ne l’empêche pas d’être un jeu correct qui se joue plutôt bien, n’est pas désagréable à regarder et ne prend pas la tête. Il faudra compter un peu plus d’une dizaine d’heures pour finir l’histoire avec un héros… Après, vous pouvez repartir à la recherche de nouvelles sensations avec les deux héros qui restent 😉

Ma note globale : 12/20

J’ai adoré :

  • L’inventaire à la fois simple et facile d’utilisation.
Je n’ai pas aimé : 
  • L’impossibilité de sauvegarder le deuxième personnage en mode coopération.
Les « petits plus » de Scorpius Street :
Le site officiel du jeu : http://www.raw-thegame.com/
Le trailer de présentation :

You may also like...

Laisser un commentaire

Animated Social Media Icons by Acurax Responsive Web Designing Company