Test Of Orcs and Men sur PS3

On connaissait la collaboration entre le développeur Cyanide et l’éditeur de jeux vidéo Focus Home Interactive pour des jeux comme Cycling Manager sur PC ou encore Tour de France 2012 sur consoles. Mais voici que le duo de choc, auquel s’ajoute Spiders, offre une étrange surprise en octobre… un jeu orienté action/jeu de rôle avec Of Orcs and Men. Vous commencez à savoir que je suis un « Fan » de l’éditeur Focus Home Interactive… Je ne pouvais pas passer à côté de ce jeu et vous apporter mon avis qui reste très objectif… c’est une de mes qualités.

orcsandmen

Of Orcs and Men a ceci d’original qu’il vous propose d’incarner, dans un jeu plutôt action/jeu de rôle, un Orc et un Gobelin qui ont tous les deux leur propre caractère et surtout leur propre capacité et façon de combattre. Certes, le joueur a plus l’habitude d’incarner un humain, un elfe etc… dans ce style de jeu, mais non seulement l’idée de l’orc et du gobelin est originale, mais en plus elle est plutôt bien réalisée et on s’attache très vite à ces personnages.

L’histoire est plutôt simple… les humains font la guerre aux peuples des orcs et des gobelins afin d’imposer domination et croyances… Les Gobelins sont massacrés tandis que les Orcs  qui ne meurent pas au combat sont capturés et réduits à l’esclavage. Mais c’est sans compter sur la résistance Orc : les Bloodjaws. C’est donc dans la peau d’un de ces Bloodjaws qu’on commence l’histoire. Notre Orc, plutôt brutal, mais après tout on pouvait le devinez non… les orcs sont brutaux… notre orc donc, nommé Arkaïl, part en mission… et pas n’importe quelle mission puisqu’il s’agit d’assassiner l’empereur humain. Mais pour réussir cette mission, il va devoir compter sur l’aide d’un passeur pour traverser « le Mur » qui protège les territoires humains de la guerre. Ce passeur n’est autre que le gobelin Styx qui a une qualité importante, la furtivité. Ce couple improbable se lance alors dans une succession de quêtes.

Of Orcs and Men n’est pas vraiment un jeu de rôle, puisqu’on n’évolue pas du tout dans un monde ouvert. Bien au contraire nos deux héros se déplacent dans des « couloirs » plutôt étroits où sont parsemés des salles ou des espaces plus larges pour les combats. En fait pour chaque quête on se retrouve automatiquement au début d’un nouveau niveau type « couloirs/labyrinthe » qu’il faudra traverser pour atteindre la cible. Au passage, quelques combats, un ou deux équipements à ramasser, mais rien de plus. J’entends par couloirs, un chemin tout tracé duquel on ne peut s’écarter, que ce soit dans des souterrains ou mêmes en plein extérieur, dans les différents univers du jeu. Il y a toujours un décor de chaque côté que vous ne pouvez franchir.

Alors bien sur, les points d’expérience permettant d’augmenter ses connaissances et compétences sont bien là. Les dialogues, même s’ils n’ont que très peu d’influence sur le cours du jeu sont bien là eux-aussi. L’achat d’armes, armures et potions et leurs améliorations est aussi possible, mais à bien moins grande échelle qu’un vrai jeu de rôle. Cependant, il faut avouer que le tout fonctionne à merveille.

Le gameplay est très bien réalisé. On joue les deux personnages alternativement grâce à une seule touche. Celui qu’on ne joue pas suit alors l’autre sans aucun problème. Cette manière de jouer permet de mettre en place des stratégies intéressantes lors de phase de combats.  Par exemple, on fait passer Styx en mode furtif afin d’éliminer un ou deux gardes discrètement avant que notre Bloodjaw n’arrive et défonce tout pendant que Styx lance des attaques au lancé de couteaux. A noter que lorsque Styx est en mode furtif, Arkaïl ne le suit plus et attend que le gobelin sorte de sa furtivité.
Les phases de combat s’effectue via une pause active (le temps est fortement ralenti) où l’on va pouvoir affecter 4 actions à chacun des personnages, ou moins si une action demande plus de concentration. Pour chaque personnage il y a trois roues d’actions, des attaques, des défenses et des actions spéciales. Styx étant plutôt orienté combat à distance et Arkaïl combat rapproché, ce système très facile à prendre en main permet de planifier les attaques en choisissant qui attaquer et comment. Attention quand même, car l’orc a ceci de particulier que quand il reçoit trop de coups, il entre en une rage destructrice… il fait très mal à tout ce qui l’entoure… même son coéquipier, mais en plus il ne se protège plus… Une petite touche plutôt sympa et indispensable dans certains combats : le lancé de gobelin… et oui, que ce soit Styx ou Arkaïl, les deux ont la possibilité de lancer ce type d’action pour atteindre un ennemi en hauteur par exemple.

Of Orcs and Men est un jeu très prenant et plaisant à jouer. Son scénario est bien ficelé et il faudrait entre 20 et 25h pour le terminer (je confirmerai une fois terminé). Les dialogues entre les personnages sont très bien réalisés et bien doublés. Le gobelin apporte le côté malicieux et humour et on prend plaisir à avancer avec nos héros et leurs déboires. Le système de combat, plutôt stratégique, est intuitif et les niveaux de difficultés proposés devraient satisfaire tout type de joueurs. Le niveau Extrême porte bien son nom. Pour ma part, j’ai préféré le niveau Normal, plus abordable et moins prise de tête lors des combats tout en conservant un challenge suffisant. Je trouve ce niveau parfait et je le conseillerais… sauf aux chasseurs du trophée Platine… puisqu’il faut finir le jeu en mode Extrême…

Ma note globale : 15/20

J’ai adoré :

  • Les deux personnages et leur histoire.
  • Le gameplay et le système de combat.
  • Les voix bien doublées.
Je n’ai pas aimé : 
  • Quelques rares bugs sans gravité, comme un personnage coincé par un décor lors d’un combat
  • Le monde non ouvert, bien au contraire
Le « petit plus » de Scorpius Street :
Le site officiel du jeu : www.oforcsandmen.com
Le trailer du jeu :

 

Remerciements : je remercie Focus Home Interactive pour l’envoi du jeu accompagné de son kit de présentation à la press (vidéos, images, documentations détaillées du jeu) et plus particulièrement Cédric, Luc et Marie-Caroline.

You may also like...

Laisser un commentaire

Floating Social Media Icons by Acurax Wordpress Designers