Zoom sur le Col du Babaou

C’est sans doute le Col le plus fréquenté par les cyclistes du coin, comme en en témoignent les panneaux « Attention, cyclistes nombreux ». Ce n’est pourtant pas le plus pentu des environs. Son succès tient sans doute de sa position géographique qui le rend très accessible, qu’on vienne de Toulon, Hyères, St Tropez ou encore de tous les villages du Centre Var. Le Col du Babaou offre deux versants aux cyclistes, le versant Nord, régulier, et le versant Sud, plus en paliers.

babaou

Le Col du Babaou est situé au Sud de la France, dans le département du Var, au Nord de Bormes les Mimosas. Il offre donc deux versants totalement différentes aux cyclistes amateurs de grimpette, dont je fais partie. Deux ascensions différentes non seulement par leurs pentes, mais aussi par le paysage traversé.

Pour aborder le versant Sud du Babaou, il faut d’abord grimper le Col de Gratteloup, qu’on vienne de Toulon/Hyères ou St Tropez. C’est au sommet du Gratteloup qu’il faut prendre la route partant au Nord. Celle-ci s’élève tout d’abord en pente très douce, sous un couvert d’arbres, sur environ 1500 m, de quoi récupérer un peu si vient de monter le Gratteloup. C’est à la fin de cette partie ombragée que la difficulté majeure du Babaou arrive. La pente s’élève franchement sur 2,5 km environ, atteignant vers son  milieu, 6%. Après 4 km d’ascension, la pente s’adoucit alors pour même redescendre un moment avant la montée finale à 3% environ. Ce versant Sud propose ainsi une pente irregulière sur un excellent revêtement. Si le début de la montée se fait donc sous un couvert d’arbres, la deuxième partie serpente entre un relief rocailleux offrant par endroits de magnifiques points de vue sur le Sud du Massif des Maures et, plus proche du sommet, sur la Méditerranée et Hyères à l’Ouest. Le col du Babaou, par son versant Sud, s’étire sur 8,5 km pour une pente moyenne de 2,5%, soit 223 m de dénivelé.

Le versant Nord du Col du Babaou, quant à lui, est totalement différent. Son point de départ se situe au carrefour de la D14 avec la D41, route de Pierrefeu/Collobrières, au niveau d’un petit pont. Le premier kilomètre est une ballade de santé, jusqu’au passage sur un autre pont, avec seulement 1,5% de moyenne. C’est à partir du passage sur ce petit pont que l’ascension débute vraiment avec la pente la plus rude, proche de 6%. Ensuite, et jusqu’au sommet, la route s’élève de manière régulière a des pourcentages allant de 4,2% à 5%. Le revêtement, de ce côté là aussi, est excellent. Tout le long du col, la route serpente sous un couvert boisé, ce qui le rend très agréable quelque soit la saison. En revanche pas de point de vue spectaculaire ici, en raison des nombreux arbres, mais aussi du relief du Massif des Maures. Le col du Babaou, par son versant Nord, propose une ascension de 6,1 km pour une pente moyenne de 4,30%, soit 264 m de dénivelé.

Quelque soit le sens abordé, la descente, par l’un ou l’autre côté, est un régal de technicité. Ceci dit, il ne faut pas oublier que la route est ouverte aux automobilistes. La prudence est donc de rigueur.

A titre personnel, j’ai une préférence pour le versant Nord du Babaou. Ce long serpent de bitume entre les arbres, offrant une vraie pente, me plait beaucoup. Et, de plus, à l’arrivée au sommet, on prend une claque visuelle avec le panorama proposé.

You may also like...

Laisser un commentaire

Social Network Widget by Acurax Small Business Website Designers