Zoom sur le Col du Canadel

Amené sur l’avant de la scène par Nicolas Sarkozy qui le grimpait chaque été lors de son mandat présidentiel, le Col du Canadel est surtout connu pour sa face Sud, tournée vers la Méditerranée, mais il ne faut pas oublier qu’on peut aussi le grimper par sa face Nord dans un tout autre environnement.

canadel

Tout d’abord, situons ce col sur une carte de France. Pour le trouver, il faut baisser les yeux sur la côte méditerranéenne et parcourir la côte vers l’Est en laissant Toulon derrière nous. Hyères, Bormes Les Mimosas, Le Lavandou… ah ! Voilà ! Rayol-Canadel-sur-Mer, juste avant Cavalaire.

Alors oui, bien évidemment, quand on parle du Col du Canadel, on pense tout de suite au départ du Rayol-Canadel, son côté le plus célèbre. Le départ est situé au carrefour de la Route Départementale 559 et de la Route de la Môle à 37 m d’altitude. Le 1er kilomètre s’effectue à travers une zone résidentielle et offre un petit dénivelé  de 3,3% pour se mettre en jambe (comprenez 33 m de dénivelé pour 1000 m parcourus). La pente se relève ensuite à 6% lors du 2ème kilomètre. Le ton est donné. Il va falloir resté dans l’effort jusqu’au sommet, d’autant plus que le 3ème kilomètre propose une pente moyenne de 8,5%. Attention à ne pas être autant « ruiné » que la maison en ruine qui borde la route à la moité de cette troisième portion de l’ascension. Heureusement, le 4ème kilomètre vous offrira un petit répit avec une moyenne de 4,2% et un lacet en son milieu dont vous profiterez à peine pour récupérer un peu. Enfin, les 300 derniers mètres qui vous séparent du sommet devront être mérités avec une pente moyenne de 7,3%. Au total donc, le versant Sud du Canadel propose une ascension de 4,3 km pour un dénivelé moyen de 5,4%.

Ce qui fait la beauté de ce col, outre que le revêtement de la route est excellent, c’est le panorama qui se dégage au fur et à mesure de l’ascension sur la Mer Méditerranée, le Cap Nègre, le Cap Lardier et les îles du Levant et de Port Cros. La vue est magnifique et les photos indispensables au sommet.

Dans l’ombre de cette ascension, il y a l’autre versant, le Nord… du coup on peut dire que c’est logique qu’il soit dans l’ombre du versant Sud non ?! Pourtant la montée par ce versant Nord n’a rien a envier à celle du Sud, si ce n’est son panorama. La montée est à peine plus longue, mais il faudra attendre environ 2 km après La Môle pour débuter l’ascension. Je considère ainsi le départ du Col à partir d’un petit pont situé juste après le parc aquatique Niagara, à une altitude de 45 m. Le 1er kilomètre offre, comme son frère du Sud, un pourcentage relativement tranquille à 3,8%. Le 2ème kilomètre accentue la pente moyenne à 5,7%. Le 3ème kilomètre avec ses 4,5% permet de relancer un peu l’allure avant d’attaquer le 4ème kilomètre et ses 6,5% avec 2 lacets très prononcés. Enfin, les 470 mètres restant à gravir pour atteindre le sommet offre une pente de 4,3%. Au total, le Col du Canadel par son versant Nord offre 4,470 km de montée pour un dénivelé moyen de 5%.

Contrairement au versant Sud qui s’élève progressivement au-dessus de la Méditerranée, le versant Nord s’élève dans la fraicheur de sous-bois au milieu de pins, de chênes et de fougères, ce qui est particulièrement agréable en plein été et de toute beauté l’hiver lorsque la rosée étincelle de toute part. Et la récompense de cette ascension est encore plus forte que celle effectuée par le Sud, lorsqu’on arrive au sommet et que l’on découvre le panorama sur la Méditerranée. Le revêtement de la route, quant à lui, est moins bon que sur le versant Sud, mais reste bien roulant.

En ce qui me concerne, ma préférence va au versant Nord, non seulement pour cette récompense panoramique au sommet, mais aussi parce que durant toute l’ascension on semble loin de toute civilisation au milieu de ces sous-bois apaisants.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Social Network Integration by Acurax Social Media Branding Company